Le message de VDH du 1er Janvier 2018

Bonjour,

Merci à tous pour vos bons vœux ! 

Nous voici en 2018, une année que je vais vivre en deux parties bien distinctes ! 
Aujourd'hui, j’ai l’impression de me trouver au bout de la dernière ligne droite, celle qui m’amènera dans 6 mois au départ de la Golden Globe Race.

A ce sujet, beaucoup d’entre vous se souviennent du mystère qui avait entouré la progression des bateaux du premier tour du monde en 1968. Aussi on me demande souvent s’il sera possible de suivre la course puisque le règlement limite les moyens de communication. Je les rassure, le positionnement (mais sans latitude/longitude) et le classement des concurrents seront effectués quotidiennement sur le site web de la GGR
De plus, chaque concurrent devra envoyer tous les jours un petit message écrit de 150 signes au maximum. Enfin, nous aurons un contact téléphonique hebdomadaire avec le PC Course ce qui nous permettra de donner régulièrement des nouvelles. 
Toutes ces informations seront bien sûr transmises sur les sites et sur les réseaux sociaux.

Mais nous reparlerons de tout ceci dans les semaines précédant le départ et en attendant, je souhaite à tous la bonne brise qui permettra de vivre une excellente année 2018 !


Bien amicalement

JL VDH

Le message de VDH le 7 Décembre 2017

Bonjour,

Je suis stupéfait d'appendre par voie de presse les déclarations de la FFV disant que : "Le GOLDEN GLOBE est une épreuve complétement aléatoire et dangereuse" alors que la sécurité est le souci principal de l'organisateur et que nous disposerons de tous les éléments modernes pour assurer notre sécurité.

Dangereuse... alors que nous marchons à 6 nœuds avec de petits bateaux de 11m, alors que cette même Fédération encadre les épreuves avec participation de bolides mesurant 30m et dépassant les 40 nœuds !

J’ai personnellement apprécié cet autre commentaire : "On ne part pas comme ça avec des gens qui ont un certain âge". J'ignorais qu'il y avait un âge limite pour faire de la voile à la Fédération ! Enfin il parait que cette course est un "doux rêve", j’acquiesce à cette dernière réflexion en précisant que c’est plutôt un beau rêve en passe de devenir réalité !

La publication est faite alors que la réunion avec l'organisation de la course n'a lieu que dans une semaine. J’ose espéré que cette réunion avec la FFV se déroulera dans un esprit plus constructif que polémique !

Bien amicalement

JL VDH

 
 
 

Le message de VDH  - 3 Décembre 2017

Bonjour,

Dans mon dernier message je vous parlais de mon rendez-vous en mer avec le Joshua de Moitessier, Michel Devillers en a fait une belle vidéo que vous pouvez consulter sur mon siteweb.

Tous les concurrents du Golden Globe seront rassemblés le 6 décembre aux Centre de Congrès Les Atlantes aux Sables d’Olonne. La photo officielle des participants sera prise avant que se tienne à 18H une conférence de presse locale au cinéma multiplex le Palace.
L'après-midi du 7 décembre, tout le monde prendra la direction du Salon Nautique de Paris. Une nouvelle conférence de presse parisienne sera donnée le 8 à 10H30 sur la grande scène du Nautic.

Pour info, les amateurs pourront aller voir, exposé au Salon, le Biscay 36 d’Antoine Cousot concurrent du Golden Globe. Hall 1 stand 1 DG 37.

Personnellement, je serai présent là-bas les 8, 9 et 10 décembre.

Bien amicalement

JL VDH

Le message de VDH - 22 Novembre 2017

Bonjour,

Après notre périple d’un peu plus de 2 semaines pour tester Matmut, nous avions rendez-vous aux Sables d’Olonne avec Joshua. Pour mémoire il s’agit du bateau avec lequel Bernard Moitessier participa au Golden Globe en 1968. Plutôt que de remonter l’Atlantique vers la ligne d’arrivée afin de terminer son tour du monde, il avait alors choisi de faire route vers les îles du Pacifique. Cette décision surprenante le fit entrer dans la légende, il partagera cette extraordinaire aventure dans son livre « La longue route ».

Aujourd’hui Joshua poursuit sa carrière de voilier, entretenu par une très sympathique association rochelaise. Le but de notre rendez-vous était de réaliser des images sur la rencontre en mer de Matmut et Joshua. Jean-Marc Arthot équipé de son Rolleiflex, Michel Devillers et sa caméra vidéo ainsi que Bernard Rubinstein, rédacteur en chef de VOILE MAGAZINE, étaient présents pour immortaliser le moment. « Rubi » prépare un article à paraître dans son numéro de mars prochain.

Pour en revenir à la prochaine Golden Globe Race, je suivrai la semaine prochaine en compagnie de tous les concurrents français un stage médical au pôle course de Port-la-Forêt. La semaine suivante, tous les concurrents seront réunis aux Sables d’Olonne avant de se rendre au Salon Nautique pour une conférence de presse publique donnée à 11H le vendredi 8 décembre sur la grande scène du Nautic.


Bien amicalement

JL VDH
 

Le message de VDH du 15 Novembre 2017

 

Bonjour,

Eole nous ayant abandonnés cette semaine, nous sommes rentrés plus tôt que prévu de notre périple mais nous avons trouvé pendant cette navigation tout ce que nous étions partis chercher.

Nous avons quitté les Sables d'Olonne pour Falmouth puis pris la direction des Iles Scilly vers l’Irlande. Après environ 7 heures de route, nous avons constaté un problème de gréement qui nécessitait de monter dans le mât. Nous sommes prudemment redescendus en Bretagne et avons fait escale au port de l’Aber-Wrac'h afin de résoudre ce petit problème.

La réparation effectuée, nous sommes repartis directement pour l’Irlande.  Le plaisir de boire une bière dans un pub de Kinsale et nous avons repris la route de Lorient accompagnés cette fois par le gros coup de vent soufflant en Mer d’Irlande et en Manche le week-end dernier.
 

 

Pendant notre croisière, nous avons rencontré des vents de 0 à 35 nœuds et des creux de 3 à 4 mètres. Dans des conditions changeantes, nous avons pu Lionel et moi tester Matmut à toutes les allures. J’étais déjà sorti par gros temps mais pas sur une durée aussi longue. Mes impressions se sont confirmées, le bateau est sain.  Nous avons pu valider certains choix de voiles, j’ai aussi effectué les manœuvres en condition de solitaire. Fort de l’expérience, j’ai décidé d’installer un enrouleur de trinquette par sécurité et facilité. Je n’ai plus 20 ans !

En résumé, je suis très content de ce test, et l’entente avec Lionel fut parfaite, je le savais bon marin mais je ne lui connaissais pas les talents de cuisinier qui nous ont régalés !

Bien amicalement

JL VDH

 

Le message de VDH, le 25 septembre 2017

Bonjour,

Invité au Grand Pavois, je vais mettre les voiles à bord de Matmut en direction de La Rochelle. Je serai présent là-bas du mercredi 27 septembre au lundi 2 octobre inclus et mon bateau sera amarré au bout du ponton 3. Il ne sera pas seul puisqu’il aura pour voisins les bateaux de deux autres concurrents de la Golden Globe Race, celui d’Arsène Ledertheil et, du côté de l'espace réservé à Noirmoutier, celui d’Antoine Cousot. Nous animerons tous les trois une conférence sur la CGR le dimanche à 15H, conférence ouverte à tous.

Vendredi matin 29 septembre je vais participer à l’émission « Le matin en nouvelle Aquitaine » diffusée sur France 3 Aquitaine, Limousin et Poitou Charente en direct du Grand Pavois.

Dimanche 1 octobre, 81 participants prendront le départ de la « mini transat ». J’adore cette course, probablement parce qu’elle me rappelle de très bons souvenirs. J’ai participé aux deux premières éditions, terminant 4ème de la première sur un MUSCADET puis 2ème de la seconde sur un GROS PLANT (sans vouloir pour autant faire la promotion des vins du Pays Nantais !). Evidemment les bateaux ont bien changé, les derniers sortis équipés de foils et de mâts en carbone fileront à des vitesses record.

Ce sera aussi le 40ème anniversaire de cette « mini transat » et je me réjouis à l’idée de participer à la grosse fiesta qui sera donnée pour l’occasion le soir du 29 septembre.

Retour aux Sables d’Olonne prévu le mardi 3 octobre.

Bien amicalement

JL VDH

www.vdh.fr

Le message de VDH

Bonjour,

C’est la rentrée et j’ai repris la préparation de Matmut avec mon coéquipier Lionel REGNIER. Il s'était inscrit au Golden Globe mais pour diverses raisons il a abandonné son projet et j'ai pu récupérer en sa personne une aide précieuse !

Depuis quelques temps, je me demandais si une fois sorti du port, l’hélice se repliait bien sous le bateau quand on marchait à la voile. La seule façon de le vérifier était d’aller regarder. C’est chose faite, je suis sorti accompagné d’un plongeur qui a constaté qu’elle se repliait bien et qu’il est même possible de la positionner dans le prolongement de la quille.

Autre souci, le réservoir de gasoil est très sale, problème récurrent sur les voiliers puisque par nature le moteur est peu utilisé. Le faible renouvellement du carburant facilite l’apparition de bactéries qui se collent sur les parois et tuyaux créant des disfonctionnements du moteur. Par deux fois le moteur VOLVO tout neuf s'est étouffé à cause de ces impuretés. En l'absence d'une trappe de visite, nous allons tenter un nettoyage compliqué tant les accès au réservoir sont peu accessibles.

Pour mon confort personnel, j’ai décidé de remplacer les assises des banquettes qui me serviront de couchettes par des matelas plus épais et confortables.

J’ai posté sur mon site web 
une vidéo bien sympathique réalisée par Michel Devillers sur la sortie du 26 juillet dernier quand nous allions à Lorient.

Enfin, je serai présent au Grand Pavois qui se tiendra à La Rochelle fin septembre mais nous en reparlerons dans mon prochain carnet.

Bien amicalement

JL VDH

Les Actualités (04/08/2017)

Bonjour,

La Celtikup est une course à la voile en double organisée par le CNP Lorient qui se dispute chaque année à cette période de l’année. Le parcours de 450 milles, au départ de Lorient, se déroule selon trois étapes avec des escales à Douarnenez, Falmouth en Cornouailles et un retour direct sur Lorient.

Je l’avais mise à mon programme dans l’objectif de poursuivre la mise au point de Matmut et aussi de l’étalonner avec son sistership barré par Philippe Péché, lui-même concurrent inscrit au départ de la Golden Globe Race. J’ai donc, avec Didier Gentil équipier aguerri et propriétaire d'un DUFOUR 43, pris le départ de cette première étape qui devait nous conduire à Douarnenez.
Après avoir doublé les Glénans puis la pointe de Penmarch nous avions envoyé le spi pour parer au retour de Philippe Péché. Cependant, le vent ayant forci à l’approche du Raz de Sein, nous avons décidé de l’affaler. Didier était à la manœuvre lorsqu’une brusque saute de vent a regonflé notre spi et expédié mon équipier à l’eau. J’ai immédiatement envoyé un « mayday » (appel de détresse) afin de mobiliser tous les navires s
ur zone.

 Puis j'ai fait demi-tour au près pour revenir mais je sais trop bien qu’il est difficile de repérer un homme à la mer d’autant que la chute s’était produite à la tombée de la nuit.

C’était la première fois qu'un de mes équipiers tombait à l'eau. Heureusement par chance, un des 4 bateaux de la régate qui avait détourné sa route pour porter secours a pu récupérer Didier sain et sauf, flottant dans son gilet Plastimo qui s'était parfaitement gonflé en touchant l'eau. Inutile de préciser que cet accident m’a fortement perturbé.

La Celtikup s’est donc arrêté brutalement pour nous et le lendemain nous avons, avec ses sauveteurs, fêter la chose la plus importante : l’issue heureuse de cet accident de course..

D’autre part et sur un autre sujet, Voiles et Voiliers a mis en ligne une interview très sympathique réalisée par Stan Thuret à propos de la Mini Transat. J’y suis interrogé en compagnie de Yves Le Blevec lors du convoyage de son Actual vers Nantes pour « The Bridge » en préparation à sa tentative l'hiver prochain de battre mon record autour du monde contre vents et courants.

Bien amicalement

JL VDH